Coopacou
Coopération Audition et Acouphène

MENU

Soigner les surdités et les acouphènes:
DIAGNOSTIC ET SOLUTIONS
Coopacou > Aides auditives > Conséquence d'un non appareillage

AIDES AUDITIVES

Conséquences d’un non-appareillage précoce 

Perturbation de la communication et isolement social

La perte d'audition entraîne un trouble de la communication.

En suit une diminution de l'attention et de la concentration, ainsi qu'une fatigue accrue. Elle peut également affecter l'humeur, les conduites sociales et le langage. La perte d'audition non prise en charge peut mener jusqu'à une perte d'autonomie de la personne, une dépression et une baisse importante des performances sociales et cognitives.

Trouble de la communication

En effet, si les voies auditives primaires sont atteintes, les voies auditives non primaires le seront aussi (attention, sélection, motivation...).

La mémoire, qui dépend des informations sensorielles et de la concentration, est également souvent affectée puisqu'une information mal perçue ne peut être correctement mémorisée.

Toutes ces conséquences sont aggravées par l'isolement social que la perte d'audition entraîne.

Les troubles cognitifs précoces

De nombreuses études ont montré qu'une perte auditive non corrigée augmentait les risques d'émergence d'une dépression, d'une démence et d'une dépendance.  Ce sur-risque est absent chez les sujets appareillés, et la re stimulation auditive est bénéfique sur le fonctionnement neurocognitif

Presbyacousie et déclin cognitif :

Le déclin cognitif est 30 à 40 % plus rapide chez les personnes âgées souffrant de presbyacousie et le risque de démence s’en trouve accru.

La presbyacousie entraîne une diminution de la qualité de vie à l’origine de troubles de l’orientation dans l’espace, reconnaissance tardive des dangers, augmentation du risque de chute. La communication est perçue comme un facteur de frustration avec pour conséquence un retrait social, une augmentation de la dépression et des troubles de la mémoire.

L’augmentation de l’incidence de la démence est due au fait que le cerveau n’est plus capable de compenser les lacunes verbales. Il y a une détérioration de l’intégration centrale de la parole (déprivation auditive), avec pour conséquence une augmentation de l’attention pour réussir à décoder les sons et une diminution de la possibilité d’effectuer d’autres tâches simultanément. La personne utilise plus de ressources dédiées aux fonctions auditives au détriment des autres processus cognitifs comme la mémoire.

Il existe aujourd'hui peu de facteurs de vieillissement modifiables ; la nutrition, le sport et la conservation des fonctions sensorielles sont essentielles. L’appareillage auditif est donc un moyen simple de lutter contre le vieillissement.

Conséquences physiologiques d’une perte auditive 

« J’entends, mais je ne comprends pas »

La perte d’audition entraîne une diminution de l’intensité et de la qualité des sons perçus. La personne fera alors des confusions phonétiques (entendre par exemple « se »; à la place de « che »), qui dépendent des fréquences perdues et de la répartition fréquentielle de la langue parlée. Cela entraînera donc une difficulté de compréhension de la parole.

conséquence perte auditive confusions phonétiques

Cette difficulté pourra avoir lieu dans le silence et dans le bruit en cas de perte importante, ou uniquement dans le bruit en cas de perte plus légère (masquage des informations utiles par le bruit de fond).

conséquence perte audition difficultés de compréhension

Pour approfondir:

Au niveau psychoacoustique, la perte d’audition entraîne :

Audition et Acouphènes © 2021 - Mentions légales