Coopacou
Coopération Audition et Acouphène

MENU

Soigner les surdités et les acouphènes:
DIAGNOSTIC ET SOLUTIONS
Coopacou > Aides auditives > Les implants

AIDES AUDITIVES

Les implants

L'appareillage auditif en conduction osseuse :

appareil auditif conduction osseuse

Son principe est de stimuler la cochlée par la vibration de l'os du crâne. Il permet ainsi de stimuler directement l'oreille interne, même si l'oreille externe et moyenne ne fonctionne pas.

L’appareillage en conduction osseuse est proposé en cas de surdité de transmission pure (CO<25 dB) voire mixte (CO<55 dB), par exemple en cas de malformation ou pathologie du conduit auditif (sténose, cavité d'évidement...), ou de pathologie de l'oreille moyenne (otospongiose, chole stéatome, perforation tympanique chronique...), lorsque la Chirurgie type TORP n'est pas possible ou pas souhaitée.  Il est également proposé lors de pertes auditives temporaires (otites …). Parfois, il est la solution à un appareillage auditif conventionnel limité (larsen, distorsions...).

 

Il peut également être proposé en cas de cophose unilatérale pour la stimulation cross de l'oreille saine (réduction d'effet d'ombre de la tête).

L'implant d'oreille moyenne :

implant auditif oreille moyenne

Il est mis en place en cas d'échec d'appareillage classique et de surdité de perception mixte modérée à sévère. Il est constitué d'un microphone, relié à un microprocesseur relié à une masse clipsée sur un osselet de l'oreille moyenne. L’implant d’oreille moyenne stimulera l'oreille interne par mise en mouvement de la chaine ossiculaire.

L'implant cochléaire :

implant cochléaire

C'est une neuroprothèse mise en place en cas de perte auditives sévère à profonde. Ses indications sont établies par la haute autorité de santé : discrimination inférieure ou égale à 50% lors de la réalisation de tests d'audiométrie vocale avec la liste de Fournier (ou équivalent). Les tests doivent être pratiqués à 60 dB, en champ libre, avec des prothèses bien adaptées. .

L’implant cochléaire consiste en une stimulation électrique des fibres du nerf auditif, via des électrodes insérées dans la cochlée. Il restitue la compréhension de la parole grâce à l'enveloppe temporelle d'un signal de parole.

L'implant du tronc cérébral :

Il est mis en place en cas de déficit auditif complet pour lesquels il n'existe pas d'alternative pour restaurer l'audition. Notamment lorsque la surdité ne permet pas d'implantation cochléaire.

Exemple : fracture du rocher bilatérale avec ossification, malformation cochléaire majeure, neuropathie axonale, labyrinthite ossifiante bilatérale, tumeur de la fosse postérieure au voisinage du nerf auditif (schwannome vestibulaire unilatéral avec surdité controlatérale, schwannome vestibulaire bilatéral dans le cadre de la neurofibromatose de type 2).

L’implant est placé au niveau du tronc cérébral et comporte plusieurs électrodes dont l'organisation tonotopique est déterminée avec le patient.

Audition et Acouphènes © 2021 - Mentions légales