Coopacou

MENU

Soigner les acouphènes:
DIAGNOSTIC ET SOLUTIONS
Coopacou > FAQ > Causes des acouphènes

FAQ

FAQ - Causes des acouphènes

Mon acouphène peut-il avoir été déclenché par ma grossesse ?

Parfois la grossesse peut déclancher des acouphènes.

Certaines modifications physiologiques ou certaines pathologies auditives provoquée ou révélées par la grossesse peuvent être à l’origine d’un acouphène : une otospongiose, un hydrops, certains accidents vasculaires …. En l’absence de pathologies avérées, l’acouphène va le plus souvent disparaître après l’accouchement.

Mon hypertension artérielle peut-elle être à l’origine de mon acouphène ?

Oui et Non - Elle pourra seulement l’être en cas d’hypertension importante qui  va alors endommager les cellules ciliées de l’oreille interne. Aucun ne risque par contre si votre tension artérielle est stabilisée par un traitement bien suivi. Votre acouphène régressera le plus souvent après la normalisation de votre tension artérielle.

Cause de l’acouphène : est-il héréditaire ?

Parfois les acouphènes sont héréditaires. 
Mais sa fréquence, 25 % de la population, explique que plusieurs personnes d’une même famille peuvent être atteintes d'acouphènes, sans qu’il y ait un lien de cause à effet.

Par contre il existe certaines surdités familiales (otospongiose, surdité cochléaire ….) qui expliquent certains acouphènes héréditaires.

Les acouphènes viennent-ils de la mâchoire ?

Non les acouphènes ne viennent pas de la mâchoire.

Cette idée saugrenue est très répandue. D’abord parce que les troubles de l’articulé dentaire sont extrêmement fréquents, ensuite toute ouverture buccale va obligatoirement  modifier le diamètre du conduit auditif externe (l’articulation de la mâchoire étant au contact en avant de celui-ci) et entraîner une augmentation de la perception auditive, enfin les acouphènes qui sont les équivalents d’une douleur sont forcément aggravé en cas d’une autre douleur (ici en cas de SADAM  ou Syndrome de  Costen).

Les acouphènes sont-ils d’origine vasculaire ?

Certains acouphènes oui.

Les acouphènes sont toujours la conséquence d’une surdité, ou d’une perte auditive légère ou d’un traumatisme sonore auditif. Cette atteinte auditive va entraîner une hyper activation dans l’aire auditive cérébrale, pour compenser le message qui n’est plus le bon (comme un membre fantôme en cas d’amputation) et déclencher un acouphène. Ils ne viennent jamais d’une arthrose cervicale, ni de la mâchoire ni de la circulation sanguine. Il peut s’agir par exemple d’un sifflement dans l’oreille ou dans la tête, d’un bourdonnement, d’un grésillement, d’un chuintement, d’un bruit de chute d’eau etc.

En cas d’acouphène pulsatile, synchrone avec les battements cardiaques, il faut rechercher une hypertension artérielle, une malformation vasculaire par un Doppler et une Angio IRM. Dans ce type d’acouphène le traitement est bien sûr totalement différent d’un acouphène classique.

Mon acouphène peut-il avoir été provoqué par mon diabète ?

Oui et Non ! Le diabète peut être à l’origine d’une fragilisation des micro-vaisseaux de l’organisme, en particulier de ceux de l’oreille interne. D’où une atteinte des cellules ciliées de la cochlée à l’origine d’une dégradation de l’audition, le plus souvent sur les fréquences aigues, les plus fragiles et les moins nombreuses. Ces lésions peuvent être responsables de l’apparition d’acouphènes, mais il n’y a pas de lien direct entre diabète et acouphènes.

Mon acouphène peut-il être provoqué par mon arthrose cervicale ?

Non, l’arthrose cervicale n’est pas une cause d’acouphène.

Mes acouphènes peuvent-ils avoir été provoqués par un choc psychologique ?

Non et oui - Les acouphènes qui peuvent être uni ou bilatéraux, localisés dans les oreilles ou dans la tête, avec ou sans hyperacousie, le plus souvent un sifflement, sont toujours la conséquence ou d’une surdité, ou d’une perte auditive ou d’un traumatisme auditif. Le cerveau essaie de compenser cette perte auditive par une hyperactivation dans l’aire auditive cérébrale. C’est cette hypersynchronisation cérébrale (= hyperactivation ) qui est responsable d’un acouphène. C’est donc une maladie cérébrale. Cette aire auditive est reliée aux centres cérébraux profonds de l’émotion, de la concentration et de l’attention.

Un choc psychologique n’est pas la cause de survenue d’un acouphène mais une circonstance déclenchante, comme une autre, qui ne fait qu’accélérer son déclenchement. Il va augmenter le fonctionnement de ces centres cérébraux profonds.

Est-ce que ma surdité est responsable de mon acouphène ?

Oui, la surdité est responsable des acouphènes.

Il existe  une relation entre surdité et acouphènes. La surdité est le plus souvent responsable de mon acouphène, mais il existe des cas exceptionnels d’acouphènes sans surdité. Mais dans ce dernier cas les nouvelles techniques d’acouphénométrie haute définition, tous les 1/48 ème d’octave, du 125 au  18000 Hz, retrouvent dans presque tous les cas un déficit auditif sous la forme d’une encoche.  

Néanmoins, un acouphène de forte intensité peut gêner subjectivement  l’audition, en entraînant  des  troubles de l’attention qui vont perturber la compréhension et  le suivi de la conversation. Dans tous les cas, le niveau de l’audition restera inchangé.

J’entends souvent parler des cellules ciliées de l’oreille interne. Ont-elles un rôle dans la survenue des acouphènes ?

Oui, elles ont un rôle dans la survenue des acouphènes.

Pour répondre à cette question, il faut revenir sur le fonctionnement de l’oreille. L’oreille externe (conduit auditif et pavillon de l’oreille) a pour rôle de concentrer les sons et de les transmettre au tympan. Le rôle de l‘oreille moyenne (tympan et chaîne des osselets comprenant le marteau, l’enclume et l’étrier) est de transformer le son en vibrations et de l’amplifier. Ces vibrations  sont transmises grâce à la platine de l’étrier aux liquides de l’oreille interne dans lequel baignent les cellules ciliées externes et internes. Celles-ci vont transformer ces vibrations mécaniques en courant électrique qui sera transmis aux voies centrales  et aux centres de l’audition dans le cerveau par le nerf auditif. C’est donc le résultat de la transformation d’une énergie mécanique en électricité.

Une lésion de ces cellules ciliées va donc entraîner un déficit auditif  et provoquer  un acouphène, immédiatement ou secondairement. Le cerveau essaie de compenser cette perte auditive par une hyper activation dans l’aire auditive cérébrale. C’est cette hypersynchronisation cérébrale qui est responsable d’un acouphène et qui vous fera entendre ce sifflement ou bourdonnement dans l’oreille.

Un ami m’a dit que les acouphènes provenaient d’une anomalie des cristaux de l’oreille interne. Est-ce vrai ?

Non, il n'y a pas de lien entre acouphènes et anomalie des cristaux de l'oreille interne.

Il existe dans les liquides de l’oreille interne des cristaux (comme des fils à plomb) qui indiquent au cerveau la position du corps dans les trois plans de l’espace. Une anomalie de positionnement des cristaux va se traduire par des vertiges ou des troubles de l’équilibre, mais cela n’a aucun rapport avec les acouphènes et ne peut pas en provoquer.

Mon otospongiose peut-elle être la cause de mes acouphènes ?

Oui, elle peut être la cause des acouphènes.

L’épaississement et la fixation de la platine de l’étrier, qui entraîne une surdité de l’oreille moyenne, est à l’origine d’acouphènes. Le diagnostic est posé par le bilan audiométrique. La prise en charge de cette pathologie, qui touche deux personnes sur mille et essentiellement des femmes jeunes, est soit chirurgicale, soit audioprothétique. La correction de cette surdité guérit dans 90 % des cas les acouphènes.

Quels sont les aliments à éviter pour mon acouphène ?

Aucun aliment n'est à éviter dans le cas d'acouphènes.

Chacun décrira pour lui-même, sans que cela soit identique pour les autres, un aliment qui semble aggraver ou calmer ses acouphènes ; par exemple le café, le thé, l’alcool, les sauces, la cuisine chinoise, le piment …Tout ceci est du domaine de la subjectivité et non scientifique.

Acouphènes © 2019 - Mentions légales