Coopacou

MENU

Soigner les acouphènes:
DIAGNOSTIC ET SOLUTIONS
Coopacou > FAQ > Symptômes des acouphènes

FAQ

FAQ - Symptômes des acouphènes

Est-ce que mon acouphène peut donner des troubles de mémoire ?

Oui, les acouphènes peuvent donner des troubles de mémoire.

Un acouphène de forte intensité peut provoquer des troubles de l’attention, de la concentration et de la mémoire.

Est-ce que mes acouphènes peuvent provoquer des vertiges ?

Non généralement mais parfois.

Les acouphènes ne peuvent pas déclencher de vertiges car ils toujours sont la conséquence d’une atteinte auditive  et  l’organe de l’équilibre, le vestibule, n’est pas en cause. La maladie de Ménière, qui touche 5 % de la population associe des crises de surdité fluctuante avec des vertiges rotatoires. Elle  est due à une hyperpression du liquide de l’oreille interne qui va comprimer les organes de l’équilibre et de l’audition. L’évolution peut se faire vers la surdité et entraîner alors des acouphènes.

Est-ce que mon acouphène peut donner des troubles de mémoire ?

Oui - Un acouphène de forte intensité peut provoquer des troubles de l’attention, de la concentration et de la mémoire.

Acouphène et neurinome de l’acoustique :

Tumeur kystique bénigne développée aux dépens de la gaine du nerf acoustique. Le risque est lié à la compression, lors de l’augmentation de volume de ce kyste, du nerf auditif dans le conduit osseux que représente le conduit auditif interne et donc provoquer une surdité et donc un acouphène. Une augmentation de volume importante de ce kyste peut également comprimer les structures de la fosse postérieure (cervelet, base du crâne). Le risque de compression de ces structures nobles est une indication à l’ablation chirurgicale et le plus souvent à une gammathérapie.

J’entends les battements de mon cœur dans l’oreille. Est-ce que ce sont des acouphènes ?

Pas vraiment - Il existe en gros deux causes pouvant expliquer ce phénomène : d’une part une augmentation de la pression d’air dans l’oreille moyenne (catarrhe tubaire, accident de plongée, suites d’un vol aérien avec un rhume), et d’autre part une anomalie des vaisseaux du cou (fistule, plaque d’athérome..) qui amplifie le bruit des battements du cœur (la carotide passe dans le plancher de l’oreille moyenne). Dans les deux cas, un bilan complet auprès d’un spécialiste ORL est indispensable et le plus souvent justifie un certain nombre d’examens complémentaires, échographie et angio IRM. Mais ce ne sont pas à proprement parler des acouphènes et ils n’entrent pas dans le cadre de notre protocole.

Il m’arrive parfois de ressentir un sifflement strident qui dure quelques secondes. Est-ce un acouphène ?

Non, un sifflement strident temporaire de quelques secondes n'est pas des acouphènes.

L’acouphène est un bruit permanent qui dure plusieurs jours, mois ou années ; ces sifflements brefs disparaissent généralement en quelques minutes, n’ont aucune valeur pathologique et sont très fréquents  et banals.

Ma surdité va-t-elle s’améliorer si mon acouphène guérit ?

Non, la surdité ne s'améliorera pas avec la guérison des acouphènes.

L’atteinte de l’oreille interne, ou cochlée,  est irréversible du fait du non renouvellement des cellules auditives lésées au sein de la cochlée. Le seul moyen d’améliorer l’audition en cas de surdité avérée, est l’appareillage auditif. On peut espérer dans un avenir assez proche  la réparation de ces cellules auditives lésées par l’utilisation de cellules souches ou par thérapie génique.

Mon acouphène peut-il me rendre anxieux et dépressif ?

Oui, un acouphène chronique favorise la dépression.

De nombreuses études tendent à montrer que les patients souffrant de maladies chroniques (les acouphènes en font partie) sont plus sujets à la dépression. Un acouphène chronique favorisera donc un état dépressif, et plus l’état dépressif est important, plus les acouphènes le seront. Il faut donc rompre ce cercle vicieux en traitant à la fois l’acouphène et la dépression (psychothérapie, relaxation, sophrologie, hypnose, thérapies sonores).

Je tolère bien mon acouphène le matin, mais il tend à augmenter en cours de journée. Pourquoi ?

L’excès de café, d’alcool, de repas lourds et de nicotine, mais aussi le stress et la fatigue accumulée au cours d’une journée de travail  peuvent favoriser l’augmentation de l’intensité de l’acouphène.

Mon acouphène est d’intensité maximale le matin au réveil ou après une sieste. Pourquoi ?

Cela est dû à ce qu’on appelle « effet de contraste ». Après quelques instants, le cerveau aura pris conscience des bruits environnants et l’acouphène commencera à être inhibé par l’enrichissement sonore de l’environnement.

Acouphènes © 2019 - Mentions légales