Coopacou

MENU

Soigner les acouphènes:
DIAGNOSTIC ET SOLUTIONS
Coopacou > Acouphène > Mesure de l'acouphène > Questionnaire THI

ACOUPHÈNES

Questionnaire THI

Il est nécessaire de mesurer la gêne sociale créée par l’acouphène à l'aide de questionnaires. Le plus fréquemment utilisé et le plus adapté en audioprothèse est le THI (tinnitus handicap inventory) de Newman-Jacobson et Spitzer, créé en 1996. Il permet d'évaluer la gravité du retentissement de l'acouphène sur la vie sociale du patient.

Le questionnaire THI se compose de questions sur les difficultés que le patient peut rencontrer dans sa vie quotidienne (« le soir, avez-vous du mal à trouver le sommeil à cause de vos acouphènes ? » « Etes-vous souvent irritable à cause de vos acouphènes ? » « avez-vous du mal à lire à cause de vos acouphènes ? ») Le patient répond à chaque question par "oui" "parfois" ou "non". Le score obtenu donne un niveau d’impact des acouphènes (léger, faible, moyen, sévère ou catastrophique).

Il existe d'autres questionnaires utilisés plus rarement, tels que le THQ (tinnitus handicap questionnaire (Kuk et al 1990)), TRQ (tinnitus reaction questionnaire, (Wilson et al, 1991), STSS (Subjective tinnitus severityscaleHalford et al 1991).

Le questionnaire THI peut s’accompagner de l'utilisation d'échelles visuelles analogiques (EVA).

Ces échelles, créées à l’origine pour évaluer la douleur des patients hospitalisés, permettent de mieux appréhender la gêne que crée l’acouphène.

Pour cela, on demande au patient de noter, sur une échelle de 1 à 10, la puissance (intensité subjective) de l'acouphène et également la gêne de l’acouphène (0 étant non perçu/pas du tout gênant, et 10 étant le plus fort/gênant).

On remarque ainsi qu’il n’y a souvent pas de corrélation entre intensité objective et subjective, puisque la sonie mesurée à l’acouphénométrie ne dépasse souvent pas 8 dB au-dessus du seuil auditif, alors que l’intensité subjective peut-être de 10/10.

Il n'y a également pas de corrélation entre le niveau d'intensité subjective et le niveau de gêne (Cazals et al 1983).

La mesure de l’acouphène est faite par une acouphénométrie haute définition où l’on détermine la fréquence, l’intensité, et la masquabilité de l’acouphène au Hertz et au décibel près. La gêne sociale causée par l'acouphène est évaluée par des questionnaires comme le THI, et des échelles EVA.
Acouphènes © 2019 - Mentions légales