Coopacou

MENU

Soigner les acouphènes:
DIAGNOSTIC ET SOLUTIONS
Coopacou > Acouphène > Qu'est-ce qu'un acouphène > Histoire des acouphènes

ACOUPHÈNES

Histoire des acouphènes

Le mot "acouphène" vient du grec "akouein" qui signifie "entendre", et de "phainein" qui signifie "apparaître". En Anglais, on parle de "tinnitus", qui vient du latin "tinnire" et signifie "tinter".

Les acouphènes sont décrits depuis la nuit des temps.

Le plus ancien document date de 668 av JC, et des écrits du philosophe Aristote (384 av JC) montrent que l'on tentait déjà de les soigner.

Le mot "tinnitus" a été créé en 1683 par M. Du Verney dans "le traité de l'organe de l'ouïe".

Les acouphènes ont pendant longtemps été assimilés à un phénomène incompréhensible. Certains y voyaient une maladie de l'esprit, un symptôme d'hallucination. Par exemple, en 1763, le Dr François Boissier disait que c'était une hallucination pouvant être provoquée par la faim, l'épuisement, le trop grand usage des femmes...

C'est au 19e siècle que les bourdonnements assimilables aux acouphènes objectifs et subjectifs actuels ont été définis (Itard). On a longtemps parlé de bourdonnement dans l’oreille, le terme "acouphène" n'est apparu qu'en 1883, dans le nouveau dictionnaire de médecine et de chirurgie pratique de Marie-Ernest Gellé.

Des thérapies pour tenter de soigner les acouphènes se sont ensuite multipliées tout au long du 20e siècle. La plupart s'appuyaient sur des bruits masquants (tinnitus masking, Feldman, 1971, Hazellet et al, 1985).

A la fin du 20e siècle, Jastreboff décrit un modèle neurophysiologique, ainsi qu'une thérapie (tinnitus retraining therapy, 1990). Il montre notamment le lien étroit entre acouphène et stress et l'importance de rompre ce cercle vicieux.

Dans les années 2000, la communauté scientifique admet l’influence des centres cérébraux sur l'acouphène (modifications plastiques centrales (Eggermont et Roberts, 2004)).

Les acouphéniques célèbres sont le témoin de ce phénomène.

Beaucoup d'artistes se sont exprimés au cours des siècles sur ce qu'ils vivaient. Nous pourrions citer :

Les acouphènes sont trop souvent banalisés par la société.

Les amateurs de musique ou de boîte de nuit pensent que ce sont des symptômes normaux, habituels après une sortie, et on dit encore "que si nos oreilles sifflent, c’est que quelqu'un parle de nous".

Trop peu de personnes savent qu'ils sont le signe d'un trouble auditif et qu’il faut consulter un ORL s’ils persistent. Il est nécessaire d'informer sur les causes et les moyens de prendre en charge les acouphènes, et surtout d'anticiper leur survenue (pour éviter à tout prix et si possible les traumatismes sonores en se protégeant ...).

Acouphènes © 2019 - Mentions légales