Coopacou
Coopération Audition et Acouphène

MENU

Soigner les surdités et les acouphènes:
DIAGNOSTIC ET SOLUTIONS
Coopacou > Aides auditives > L'appareillage classique > Déroulement d'un appareillage

AIDES AUDITIVES

Déroulement d’un appareillage auditif

La réhabilitation de l’ouïe dépend de multiples facteurs, et est unique à chaque personne et chaque situation. Il s'inscrit dans une démarche multi professionnelle (audioprothésiste, ORL, orthophoniste, sophrologue, psychologue, accompagnant...).

a) L'Oto-rhino-laryngologiste

Médecin spécialiste, il est le premier interlocuteur du patient. Il fera le diagnostic de surdité avec un examen approfondi comprenant notamment une audiométrie et des tests complémentaires (observation des tympans, tympanométrie, PEAs, OEAs, IRM, scanner, VNG...).

Un appareillage auditif conventionnel ou particulier (cross, ancrage osseux, implant d'oreille moyenne, implant cochléaire...) sera ensuite envisagé. S'il est envisagé, l'ORL réalisera une prescription médicale.

b) L'audioprothésiste :

Diplômé d'état, il agit ensuite pour adapter l'appareillage auditif prescrit.

Après une anamnèse et une évaluation plus poussée de la perte auditive (audiométrie haute fréquences, mesure du seuil d'inconfort, acouphénométrie...), il choisira, avec le patient, la meilleure solution prothétique, que le patient pourra essayer.

Il réalisera ensuite des tests prothétiques permettant d'affiner l'appareillage. Le gain prothétique tonal et vocal sera systématiquement réalisé, ainsi que des tests dans le bruit. La mesure in vivo permettra également de préciser l'émission exacte du signal acoustique plus près du tympan.

Le bénéfice de l'appareillage auditif et son intégrité technique seront contrôlés pendant toute la durée de vie de l'appareillage.

A retenir :

Une période de rééducation auditive plus ou moins longue sera observée par le patient, et des réglages progressifs seront mis en place. Il est nécessaire que le patient porte bien ses appareils et soit observant. En effet, la réhabilitation des voies auditives peut prendre du temps, et l'intégration des nouveaux sons perçus se fera pas à pas.

L'objectif d'un appareillage auditif est d'optimiser la fonction auditive et de restituer au mieux les capacités de compréhension, tout en respectant les limites d'une oreille endommagée. Une parfaite audition ne sera pas rétablie, mais les stratégies actuelles d'un appareillage permettent en grande partie de pallier à ces déficits (algorithmes, microphones directionnels...).

L'adaptation doit toujours être minutieuse et précise. La démarche d'appareillage peut parfois être complexe et longue, et un audioprothésiste compétent et à l'écoute est essentiel.

Spécificités :

En cas d'appareil auditif spécifique, un audioprothésiste spécialisé est souvent nécessaire : perte auditive cachée, acouphènes, hyperacousie, cophose, appareillage de l'enfant, musiciens, systèmes à ancrage osseux ....

Dans le cadre d'appareillages auditifs non conventionnels :

Certaines adaptations sont réalisées directement à l'hôpital par les équipes médicales (implant d'oreille moyenne, implant cochléaire...), et d'autres peuvent être adaptées en cabinet après chirurgie, auprès d'un audioprothésiste spécialisé (ancrage osseux...).

Tests dans le bruit

Le contrôle de l’apport de l’appareillage auditif ne se limite plus à la compréhension dans le silence, mais à une évaluation précise des difficultés du patient dans le bruit, beaucoup plus représentatif de la réalité. Il existe de nombreux tests permettant d’utiliser différents bruits, et différentes situations sonores pour comprendre au mieux les difficultés.

D’autres tests peuvent aussi être utilisés tels que le Hirsh…

c) L'orthophoniste :

Il peut également intervenir pour améliorer la rééducation auditive. Il est essentiel dans le cadre de l'appareillage de l'enfant ou de l'implantation cochléaire, et d'une grande aide pour l'appareillage d'un adulte, notamment en cas de perte ancienne. Il permettra notamment d'améliorer l'acquisition de la compréhension du langage et du monde sonore.

d) La psychologue et la sophrologue :

Ils peuvent également être des professionnels clés et permettre une prise en charge émotionnelle de la personne malentendante, acouphénique et/ou hyperacousique. .


Découvrez également :

Fonctionnement d'une aide auditive | Choix de l'appareillage auditif | Types d'appareils auditifs

Audition et Acouphènes © 2021 - Mentions légales