Coopacou

MENU

Soigner les acouphènes:
DIAGNOSTIC ET SOLUTIONS
Coopacou > Audition > Les pertes auditives > Temps d'exposition maximum préconisé

AUDITION

Temps d'exposition maximum préconisé

Longtemps, le risque auditif lors de l'exposition à des bruits forts n'a pas été considéré par la société comme nocif. De nombreuses personnes ont subi des dommages auditifs irréversibles liés par exemple à leur travail (ouvriers, musiciens, soldats...) ou à leurs loisirs (chasse, musique...). Il est aujourd'hui admis que le bruit représente un danger auditif pouvant causer des dommages définitifs et non réparables.

Les connaissances psychoacoustiques ont permis de mettre en place des temps maximums d'exposition à des sons sans danger en fonction de leur intensité. Le temps maximum d'exposition décroit plus vite à mesure que l'intensité est forte.


Cette sensibilité auditive est variable en fonction de l’âge, des antécédents et de la génétique.

Quand porter une protection auditive pour préserver capital auditif

Cadre professionnel

Dans le cadre professionnel, la loi du 14 Février 2008 a permis de limiter le niveau maximum autorisé : l'exposition moyenne au travail ne doit pas dépasser 85 dBA, et les maximas de pression acoustique ne doivent pas dépasser 135 dBC.

L'employeur se doit en effet d'évaluer les risques auditifs, de tenter de réduire au plus bas le niveau sonore, et si cela n'est pas possible, il doit mettre à disposition des protections auditives individuelles et former ses employés face aux risques auditifs.

Protections auditives sur lieu de travail

De même, au sein des lieux publics, des normes ont permis de diminuer le risque notamment dans les concerts et boîtes de nuit, où le son ne doit pas dépasser 102 dBA. Des protections auditives devraient également être distribuées systématiquement. (loi du 9 août 2018 ).

D'une manière générale, il est possible de limiter le risque sonore en adoptant les bons gestes :

Prévention et éducation auditive

La prévention et l’éducation auditive doivent notamment être diffusées auprès des jeunes, qui adoptent souvent un comportement auditif à risque, notamment en raison de l'écoute avec écouteurs systématiques chez les lycéens et collégiens.

De même, il est nécessaire de protéger les jeunes enfants, dont le système auditif en pleine maturation est très fragile (casque de protection dans les concerts, les mariages...).

Les musiciens doivent également être sensibilisés dès le plus jeune âge, dans les conservatoires, afin qu'ils s'habituent à se protéger lors de situations dangereuses (orchestre, concert, répétitions...) et à utiliser le plus souvent possible des filtres fréquentiels moins 25 dB.

Il est nécessaire de modifier ces comportements en éduquant les personnes sur les risques de surdité et d’acouphènes si elles ne se protègent pas de tous les bruits dépassant le seuil d’inconfort. Cette éducation , vecteur de prévention , est essentielle pour transmettre les bons réflexes.

Il suffit d’une fois…

Acouphènes © 2019 - Mentions légales