Coopacou

MENU

Soigner les acouphènes:
DIAGNOSTIC ET SOLUTIONS
Coopacou > Audition > Les pertes auditives > Trauma sonore

AUDITION

Traumatisme sonore

Comme nous l'avons vu précédemment, une surexposition aux bruits peut entrainer des dommages irréversibles sur l'audition.

Ces dommages dépendent de la durée d'exposition, et de l'intensité des sons émis (voire échelles précédentes). Ils peuvent être la conséquence d’une surexposition auditive professionnelle (ouvriers...), d’un accident (explosion, blast, voiture...), d’un traumatisme auditif (concert, chasse, pétard…). Le danger est d’autant plus sournois que la différence entre seuil de danger auditif (85 dBA) et seuil de douleur (120 dBA) est étroite; mettant le patient exposé à un risque auditif sans qu'il en soit conscient.

Les bruits toxiques peuvent détruire différentes structures de l'organe de l'audition, notamment :

A l'examen clinique, on observe une perte d'audition en particulier sur les fréquences aigues, en raison de la fragilité des cellules cilièes à la base de la cochlée. Il est possible de subir un traumatisme sonore passager, suivi d'une récupération de l'audition. C'est notamment le cas lors de traumatismes sonores aigus après des concerts ou des boîtes de nuit. Le patient ressent alors une sensation d'audition cotonneuse, avec des acouphènes et/ou des vertiges pouvant durer quelques jours. Cela n'est possible que si le traumatisme auditif n'a pas été trop violent (sons modérés à forts). Ce phénomène s’appelle choc acoustique.

En revanche, une répétition de ces traumatismes sonores aigus entraîne à long terme une diminution des possibilités de récupération, une fragilisation puis une destruction (mort par apoptose) des cellules ciliées externes et internes, puis des fibres afférentes. On observe alors une perte d'audition irréversible : c'est ce que l'on appelle le traumatisme sonore chronique. Les surdités professionnelles sont par exemple liées à des traumatismes sonores chroniques.

Dans les cas extrêmes, lorsque l'intensité est très forte (supérieure à 120 dBA), il peut y avoir un effet blast lié à une pression de l'air trop forte, créant un déplacement brutal du tympan. Les lésions peuvent alors être multiples (déchirement du tympan, rupture de la fenêtre ronde, destruction massive des structures sensorielles de l'organe de Corti, violents vertiges...). Ce traumatisme auditif entraîne souvent une perte d'audition brutale, très importante et définitive avec des acouphènes.

Acouphènes © 2019 - Mentions légales